Podcast USL

Si dimanche dernier vous avez profité du beau temps pour aller à la pêche ou en promenade et que vous avez raté le match Luzech-Coeur de Lomagne, ce n’est pas grave !

Le service communication a pensé à vous et vous propose le podcast USL, aussi appelé PODCOT Match à la demande.

 

Il n'y a pas de, Oui Mais, qui tienne !

Les matchs se suivent et comme par hasard ne se ressemblent absolument pas. A deux petites semaines d’intervalle, les assidus du bas Impernal sont passés de « j’aurais dû prendre une plus grosse doudoune » à « qui m’a piqué mon tube de crème solaire ? ».

Oui mais, on va avoir un peu chaud sur le terrain … On s’en fiche, les tressées de la Douve sont assurément plus photogéniques et performantes sous un franc soleil que sous des giboulées jamais invitées mais toujours présentes en cette saison.

Et ça commence très fort, puisque dès la première minute, la native de Lamagdelaine nous offre une version remasterisée de Bip Bip et le coyote en mode grand Géocoucou des berges du Lot, en se retrouvant au milieu des pagelles en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.

Photos Amandine Vernhié

Oui mais, je n’ai pas vu l’essai, je touillais mon café…et bien tant pis, il fallait arriver en avance pour être à l’heure.

S’en suit alors une véritable farandole d’essais jusqu’à la mi-temps avec l’impression d’assister au dernier tirage de la bourriche ! les numéros gagnants avant les citrons sont le 7, deux fois le 10, le 15 et le 9.

Oui mais, on s’est trouée sur les premières touches… Eh bien, c’est juste pour donner du boulot au coach au cas ou il n’aurait rien à dire aux entraînements.

Il y a du mouvement, les filles avancent avec autant de volonté qu’un régiment qui part en permission. La balle circule, le huit de devant n’a jamais autant touché de ballon tant est si bien que la seconde latte, bandeau dans la crinière, chignon façonné au fil à plomb, strapp sur les bas-quadri et chaussée de crampons aussi rose que la célèbre panthère, se retrouve lancée comme un frelon dans la défense adverse.

Oui mais, pourquoi a-t-elle voulue s’octroyer une soirée étape dans le Gers plutôt que d’aller à l’essai ? Sûrement parce-que la troisième ligne centre était en soutien juste derrière en lui réclamant une croisée peut être décisive.

Les citrons sont là.  Oui mais , il fait chaud…, pas grave le score est de 38-0 !

Le deuxième acte redémarre tellement vite qu’on a l’impression d’assister à un épisode de la saison 2 de la série « essai dans la première minute » avec en guest star, la Mary Poppins de la Douve floquée du numéro 15 dans le dos.  Oui mais, ce n’est pas si facile que ça ! On n’a jamais dit le contraire.

Percée en mode excavatrice de la troisième ligne aile avec pour intention de demander des royalties sur la réalisation du canal de Panama ! Oui mais j’ai fait une passe à l’adversaire… , la belle affaire, il n’y a guère que celles qui ne font rien qui ne se trompent pas.

Le match n’est pas terminé mais l’issue de la rencontre ne fait plus aucun doute. C’est alors que le coach se demande si le tiercé dans le désordre peut rapporter quelque chose. La 15 passe en 9, la 4 passe en 15, la 2 passe en 8 etc… La présidente continue de chercher à ce jour ; un ou une maths sup pour remplir les feuilles de match.

Oui mais, pourquoi a-t-il fait ça ? La polyvalence peut se révéler être une « arme » supplémentaire…

Photos Amandine Vernhié

Le tirage de la bourriche est toujours en cours et les derniers numéros gagnant sont le 9 et encore le 15 qui pour le même prix s’offre le coup du chapeau. Oui mais,il fait encore plus chaud… t’occupe, t’inquiète, l’homme au sifflet vient d’ordonner le beer-break de la 80ème.

Et quand, à la réception d’après match, tu demandes à la quadragénaire assumée ce qu’elle pense de sa prestation la réponse est : oui mais, je ne suis pas fatiguée parce que je n’ai pas eu de plaquage à faire ! La petite histoire dit que la dernière qu’elle a coffrée est toujours en train de pédaler.

Alors malgré le résultat final digne d’un match de basket, les Infernalles peuvent et doivent se réjouir de leur performance, car même si l’opposition était plus faible, elles ont fait le job avec la manière, en équipe, et ça valide tous les sourires entrevus en troisième mi-temps.

Il n’y a pas de oui mais qui tienne, c’est 64-0, un point c’est tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *