Nouveau challenge pour les Infernalles.

“A dix… !”

Cela pourrait ressembler à une injonction de l’arbitre, ordonnant au camp défendant de reculer afin d’éviter le célébrissime hors-jeu mais en y regardant de plus près, il s’agit tout bonnement du championnat dans lequel vont évoluer les luzéchoises. Exit donc le XV, pour des questions mathématiques et physiques.

Les raisons du nombre limité de joueuses sont pour beaucoup dues à des absences passagères ou définitives résultant de mutations professionnelles mais aussi dues à une infirmerie un peu trop garnie.

Il faut bien avouer que la longueur de l’exercice précédent (saison 2018-2019) à laissé des traces plus que profondes pour certaines joueuses et que l’expression « finir sur les rotules » s’est avérée être tout sauf une image ! Genoux, orteils et autres chevilles ayant décidé de prendre des itinéraires bis. A noter que la noble intention d’une maternité assumée, n’a que peu de compatibilité avec la pratique du non-moins noble cuir ovoïde ! Gros bisous à la future maman.

A l’heure où il est beaucoup question de la préoccupation de la santé des joueurs et joueuses, il est bien évident que le choix de la raison a primé sur celui du cœur. S’engager dans un championnat fédéral à XV avec un nombre de filles trop juste, relèverait plus d’une session de crash-test automobile que d’une compétition passionnante et rassembleuse qui s’annonçait toute aussi longue que la précédente.

Les luzechoises se trouvent donc engagées dans une compétition à X composée de 25 équipes (Occitanie), réparties en 5 poules de 4 et 1 poule de 5. Elles auront les honneurs de la poule n°5 composée de 4 équipes exclusivement lotoises où le mot derby va prendre tout son sens. Les trois autres formations sont RAS Rugby Nord Quercy (St Céré), Stade Marivalois et Figeac. A noter que seules les deux premières seront qualifiées en play-off.

La compétition débute dès ce weekend avec la réception des filles de Lacapelle-Marival, qui à l’instar des filles de St Céré, sont déjà habituées aux joutes à X. Les Infernalles ont passé l’inter-saison à travailler sur un rugby où le mouvement devrait prendre le pas sur un jeu « d’affrontement ». Peu de repères donc mais gageons que les deux coachs, Samuel Alix et Mélanie Cot auront su armer leurs protégées afin de les rendre le plus compétitives possible. La bonne volonté et le courage devrait logiquement les aider à appréhender plus sereinement cette nouvelle compétition.

En se positionnant sur le X, le temps de récupérer un effectif plus étoffé, les luzéchoises ont donc un superbe challenge à relever et ça commence dès ce dimanche au stade de la Douve à 15h. Les filles de la Douve devraient, comme à leurs habitudes, faire oublier au public les sautes d’humeur météorologiques.

One Comment

  • Claude Perboire

    Bonne saison et bon rétablissement aux blessées.J’espère avoir le plaisir de vous voit jouer à l’occasion d’un de mes passages à Luzech

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *