Les Infernalles empochent le derby

Luzech 15 Puy l’évêque 12 (MT – 5 à 5)
Pour Luzech 3 essais 21e Collectif, 58e Salgues, 61e Mardi
Pour Puy l’évêque 2 essais, 1T

Composition : Barbarou, Treil, Dautremepuich, Henras, Lassus, Aulié, Mardi, Bastit, Dufrene, Granata, Cot, Pons, Annes, Lavergne, Huard, Roziers, Vigié, Sabatié

C’est sous les fameuses giboulées de décembre que l’arbitre siffle le début d’une rencontre qui cristallise les passions autour du non moins fameux derby du rugby féminin lotois. Dès l’engagement les jalons sont posés : ça va piquer dans les rucks. Le jeu s’équilibre entre les deux lignes des 40m, mais pas grand chose à se mettre sous la dent sur le premier quart d’heure, si ce n’est deux percées des trois quarts luzéchoises qui se solderont par deux avants.

Ce n’est pas grave les rouge et blanche remettent la marche avant et sur une pénaltouche, constituent un superbe maul qui va progresser jusque dans l’en-but. Essai collégial s’il en est d’autant que Sabine Bastit et Manu Lassus ont les deux mains sur le ballon et applatissent ensemble. Essai non transformé.

Cinq minutes plus tard, c’est au tour des Puy l’évêquoises de marquer exactement sur la même action. 5 à 5
Tout ce petit monde repart au charbon et les impacts aux placages se font de plus en plus rudes. Ca souffle, ça fait mal, mais personne ne craque et les deux équipes sont à égalité 5 à 5 aux citrons.

Malgré les bourrasques, le jeu repart de plus belle et les infernalles voient la ligne de but adverse se dérober sur une faute de main. Les infernalles jouent très justement un côté fermé sur les trente mètres adverses et la troisième ligne centre Angèle Mardi met sa troisième ligne aile Orianne Salgues sur orbite le long de la ligne pour aller écraser la gonfle dans l’en-but. 10 à 5 à la 58è

Rien n’est joué, mais deux minutes plus tard, suite à une succession de pénétrations dans l’axe, les luzéchoises mettent leurs adversaires sur le reculoir et envoient Angélique Mardi s’écrouler dans l’en-but. 15 à 5 à la 61è.

Le break est fait, mais 10 minutes avant le final, les voisines des bords du Lot reviennent dans le match, avec l’aide de l’homme en vert Essai transformé 15 à 12 71e La fin du match est très tendue et les infernalles défendent leur maigre avantage corps et âme avec toute la ténacité qu’on leur connait. La délivrance intervient sur une ultime récupération et les luzéchoises peuvent définitivement lever les bras au ciel.

Si toute l’équipe a été au diapason, nous pouvons mettre une mention spéciale au huit de devant qui a exécuté un travail de sape de tous les instants pour laisser l’équipe sur les bons rails. Les Infernalles et l’ensemble du club souhaitent également dire au revoir à Andréa qui quittera définitivement le Lot en 2019. Merci à elle pour tout ce qu’elle a apporté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *