Nouvelles règles placage Saison 2019-2020

Pour la saison 2019-2020, la FFR expérimente de nouvelles règles concernant le placage.

Que vous soyez joueurs, dirigeants ou supporteurs, il est important de bien connaître les modifications introduites, à titre expérimental, dans toutes les compétitions des catégories C’, C et D pour la saison 2019/2020

  • C’ : 2ème et 3ème division fédérale – Fédérale B – Excellence B – Fédérale 1 féminine
  • C : Séries régionales – Réserves honneur – Rugby entreprises – Fédérale 2 féminine – M19 Ligue 1 et 2 – M16 Ligue 1 et 2 – Fédérale M18 Féminine
  • D : Jeu à 10

Il s’agit d’une modification de la règle 14 de la FFR concernant le placage :

Un joueur est autorisé à plaquer un adversaire porteur du ballon en le ceinturant à l’aide des deux bras, de la taille*  jusqu’aux pieds.

*La taille est la partie du corps située entre les côtes (ou thorax) et les hanches. C’est la partie la plus étroite du torse

La définition de la nouvelle règle du plaquage est la même que celle appliquée au sein des Ecole de Rugby. Une des conséquences directes de la mise en place de cette règle est la suppression de l’assistant plaqueur


Vidéo montrant un plaquage réalisé avec la nouvelle règle. Vues de derrière, de face et de profil

Mise en évidence de l’utilisation des deux bras

Mise en évidence de la saisie du porteur du ballon entre la taille et les pieds.

– La limite haute = la taille. Ce choix a été fait car il est visuellement facile à déceler avec la ceinture du short.
– La limite basse = les pieds.

Nous verrons plus loin, qu’il est (et reste) interdit de se jeter la tête la première dans les pieds d’un joueur. Mais on ne peut pas dire par exemple que la saisie doit se faire au-dessus des genoux car certains plaquages finissent avec les bras au niveau des pieds (en les glissant des cuisses vers les pieds)

Vidéo ci-dessous d’un plaquage réalisé en situation de jeu réel.

Plaquage respectant les obligations de chacun des joueurs. Le porteur du ballon abaisse son centre de gravité mais n’engage pas sa tête vers l’avant en fléchissant le buste

L’objectif prioritaire est évidemment la sécurité du joueur mais la mise en place de cette expérimentation pourra engendrer plus de continuité au niveau du jeu du fait que le joueur porteur du ballon aura toujours les bras libres.

Continuité du jeu

Au-delà de l’aspect sécuritaire évidemment prioritaire cette modification peut engendrer plus de continuité au niveau du jeu

Illustration dans la vidéo ci-dessous de la possibilité pour le porteur de balle de pouvoir utiliser ses bras :

– Avant le plaquage pour raffuter
– Pendant le plaquage pour passer le ballon (offload)
– Après le plaquage pour amortir sa chute avec son avant-bras et son épaule

Point de vigilance
  • Tout doit être fait pour éviter que lors d’une action de pré-plaquage les têtes des joueurs concernés (plaqueurs ou plaqué) ne soient au même niveau (haut ou bas)
  • Le joueur responsable du non-respect de cette consigne doit être sanctionné
Dans la vidéo suivante, le plaqueur est fautif

Le plaqueur N° 15 Noir plaque haut en positionnant sa tête à hauteur de celle du porteur = il doit être sanctionné

Il est intéressant de voir le rictus du porteur de balle (yeux fermés) qui démontre sa mise en danger

Dans la vidéo qui suit, le porteur est fautif !

Sur cette vidéo on peut observer le plaqueur qui est en posture de pré-plaquage (jambes fléchies, dos plat, regard orienté vers la cible), et on voit également le porteur du ballon qui avant d’arriver au contact fléchi le buste vers l’avant en positionnant sa tête à la même hauteur que celle du plaqueur = ce porteur doit être sanctionné.

LES ACTIONS AUTORISÉES

Possibilité d’avoir 2 plaqueuses en respectant la zone de prise et à condition que l’intervention de chacune des joueuses ne soient pas simultanée. Cette possibilité est nécessaire lorsque pour une raison de déséquilibre dans le rapport de force la plaqueuse n’arrive pas à amener au sol la porteuse du ballon l’aide d’une deuxième plaqueuse peut s’avérer nécessaire.

Arrêt sur image montrant les interventions séparées des deux plaqueuses. La deuxième intervenant après elle a le temps de visualiser le placement de sa tête.

La vidéo suivante montre un Plaquage en poursuite :  la taille est toujours la cible haute

Ce placage répond aux exigences de la règle : validation du fait que même lors d’un plaquage en poursuite la zone de prise reste la même.

La vidéo suivante montre une joueuse arracheuse. Pas de danger ; le jeu continue.

On observe qu’il n’y a pas de percussion, un engagement de la main (ou des mains) et du bras (ou des bras) en premier. Enfin, l’action ne se termine pas au sol. Il y a donc la possibilité pour un joueur de venir arracher le ballon dans les bras d’un adversaire. Cette action ne doit pas être précédée d’une percussion sur le porteur, ce sont les mains et/ou les bras qui doivent entrer en contact en premier sur le porteur de balle. Dans tous les cas cette action ne doit pas se terminer au sol

Vidéo suivante : un joueur « arracheur » peut se saisir du ballon pendant que le porteur est plaqué par un autre joueur

Alors qu’un plaquage est amorcé un deuxième joueur peut venir saisir le ballon dans les mains du porteur. Ce joueur ne doit pas percuter le porteur lors de l’entrée en contact, il doit engager en premier sa main ou son bras et en aucun cas il ne doit finir au sol (aide au plaquage). On peut considérer que le porteur a commis une faute technique en ne cherchant pas à passer le ballon.

L’image suivante montre un pick and go. Le joueur ramasse le ballon et se redresse avant d’aller au contact des opposants proches

Situation de “pick and go “ le joueur qui ramasse le ballon se redresse avant de rentrer en contact avec un adversaire, cela permet au plaqueur de se positionner et de pouvoir intervenir sur le porteur de balle en sécurité et en équité. Dans ce cas le jeu continue.

LES ACTIONS INTERDITES

Un joueur ne doit pas se jeter dans les pieds du porteur du ballon

Un joueur ne doit pas se jeter dans les pieds d’un adversaire porteur du ballon d’autant plus qu’en réalisant ce geste il ne sert pas de ses bras. Danger pour ce joueur et pour son adversaire : sanction

Vidéo suivante : Une joueuse ne doit pas projeter son adversaire au sol en la saisissant par le haut du corps

Interdiction de projeter une adversaire au sol (pour rappel cela était déjà interdit). Prise au dessus de la taille et projection au sol = plaquage dangereux = sanction

Vidéo suivante :  Plaquage en poursuite : la cible est trop haute; cette joueuse doit être sanctionnée

Lors d’un plaquage en poursuite la zone de prise pour plaquer reste la même. Quand la prise est trop haute, c’est un plaquage dangereux = sanction.

Vidéo suivante : le plaquage dit « cuillère »

Le plaquage dit « cuillère » est interdit dans les catégories concernées par l’expérimentation (pour rappel cela était déjà interdit). Attention; autorisée en catégorie B.

Vidéo suivante : Le plaquage à 2 avec une intervention simultanée des 2 joueuses est interdit

Le plaquage à 2 avec deux plaqueuses qui interviennent simultanément est interdit. Le danger réside dans le fait que les têtes seront simultanément positionnées à la même hauteur ce qui peut entraîner un choc tête contre tête. Ce plaquage doit être sanctionné.

Attention ; cette action est interdite dans les catégories C’ – C et D ( mais autorisée en catégorie B)

Vidéo suivante : Un joueur ne doit pas venir bloquer les bras du porteur

Un joueur n’a pas le droit de bloquer un adversaire en le saisissant au-dessus de la taille. Cette action est dangereuse car les têtes se retrouvent au même niveau. L’action de cet opposant peut entraîner un choc entre les têtes = dangereux = sanction. Ce joueur doit tenter de plaquer son vis-à-vis.

Vidéo suivante : Le joueur vient percuter son vis-à-vis au niveau du torse avec un « armer » du bras 

Un joueur n’a pas le droit d’impacter avec son épaule le porteur du ballon, action souvent réalisée avec un armé du bras.

Vidéo suivante : pick and go, le joueur ramasse et percute tête en avant des opposants proches

Situation de “pick and go” le joueur qui ramasse le ballon ne se relève pas et vient plonger dans les pieds de l’adversaire. Dans cette situation le joueur plaqueur ne peut pas intervenir sur le porteur d’où un manque d’équité qui doit être sanctionné. Pas de sécurité, pas d’équité = sanction contre le porteur.

La seule possibilité pour le porteur du ballon de pouvoir réaliser cette action est pour faire un touché à terre (essai). Donc dans ce cas il y a essai ou pénalité contre le porteur.

 

Le protocole de suivi de cette expérimentation sera le suivant pour les clubs de séries : 2 Bilans à mi-saison et en fin de saison avec un retour des clubs par questionnaire.

Luzech Rugby

GRATUIT
VOIR