La bulle de Némo

Bon, ce week-end, c’est week-end d’intégration. Même si nombre de filles étaient retenues par des obligations professionnelles ou familiales, il en fallait plus pour arrêter les infernalles disponibles. C’est donc parti pour un périple en terre béarnais.

Bon y a 3h30 de route va falloir s’occuper. Chacun meuble comme il peut, rediffusion de télé-réalité pour certaines, sieste, bavardage… quand on est en bonne compagnie le temps passe plus vite. Premier arrêt pipi et occasion d’acheter du pain pour le pique nique. Bon après un moment de doute on a enfin trouvé une boulangerie mais on fait comment pour le pipi?

Captain Mela qui s’est transformé en coach Méla nous conseille les wc publics dont tout le monde a entendu parler mais que personne ne sait indiquer. Après quelques mètres de recherches, on trouve le graal. Allez maintenant qu’on est plus légères il ne reste qu’à reprendre un peu de carburant (chocolatines, croissants, balisto, MMS…on aime avoir le choix chez les infernalles) et c’est reparti.

C’est pas tout ça mais y a encore de la route. Après une halte « gilets jaunes », petite pause au lac d’Hagetmau pour un pique nique au soleil. On se restaure, on étudie de près les paquets de chips pour manger les moins gras et les moins sucrés (on a une saison à préparer quand même), on rigole, on profite et on apprend à se connaître.

Tout le monde rassasié, c’est reparti pour un tour de voiture, oui parce qu’il y a match amical quand même. Après quelques petits virages qui font hommage aux routes lotoises, nous voilà arrivées (enfin !

C’est loin Salies de Béarn).

Le soleil est au rendez-vous, l’accueil est chaleureux ça promet une bonne fin de journée. Après une étude de terrain approfondie (pelouse souple, vent nul), il faut aller se changer. Et oui premier match de « préparation » comme on dit il faut quand même être sérieuses. Sortie du vestiaire et annonce d’un coup d’envoi reporté. Mais que faire? Coach Mela à la solution. Le mieux c’est de s’hydrater et le houblon est connu pour bien hydrater et aider à la récupération (euh mais c’est pas après le match normalement ? Pas grave, il faut écouter le coach !).

Échauffement sous la chaleur et c’est parti pour un match à 7 (une nouveauté pour nous).

Première mi-temps compliquée, on se cherche, on hésite, mais on ne lâche pas. Deuxième mi-temps plus productive avec de belles actions et des essais qui concluent cette belle envie. Même si les locales l’emportent largement, on s’est fait plaisir, on a joué et tout s’est bien passé.

Bon faut sortir du terrain les garçons veulent jouer. Après une belle photo collective, direction la douche salvatrice avec cette température. Tout le monde se retrouve pour commencer la cure de houblon. Après une bonne rafale de pâtes préparées gentiment par nos hôtes du jour, faut essayer de s’intégrer. Après un « dans ma valise » d’antologie, une démonstration de cochon pendu et quelques défis bien pensés, la musique se lance et il est temps de chanter et rigoler avec nos hôtes. On discute, on charrie, on chante, on rit, on fait un 50 mètres apéro (gagné par les locales décidément ça devient une habitude), il faut quand même penser à installer les matelas histoire de pouvoir se coucher quand on a envie. Après le débarquement des matelas, duvets et oreillers en tout genre, il est temps de s’abreuver à nouveau, ben oui il a fait chaud, je vous l’ai dit.

Par contre à 1h30 on va au lit ! On se lève tôt demain. D’accord coach. 1h30 bon à 2h on se couche. 3h30 première vague de couchage. Euh mais il en manque… 3h45 deuxième vague. Punaise mais il en manque une. 4h tout le monde est enfin au lit. 7h30 tout le monde debout ! Après un rangement rapide des matelas et autres accessoires, petit déjeuner et en voiture direction le rafting. On s’équipe et on est parti à 10 dans un bateau gonflable. Pauvre moniteur ! Après quelques baignades plus ou moins voulues, il est temps de manger. Après un bon barbecue, il est temps d’aller se doucher pour se réchauffer, c’est froid le gave quand même.

Il est temps de prendre la route du retour, toute la bande se souviendra de ce périple en terre béarnais. Des liens se sont créés, des souvenirs aussi, tout cela présage d’une belle saison. Il est temps de se reposer pour se remettre de ce week-end chargé et se retrouver en forme pour l’entraînement de mercredi.

D’ailleurs, si le cœur t’en dit, tu peux toujours nous rejoindre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Luzech Rugby

GRATUIT
VOIR