La bulle de Némo

Une vision non objective du match des Infernalles

Bon, aujourd’hui, quart de finale du challenge fédéral.

Oui, on travaille depuis des mois pour çà, oui ces matchs là ont une saveur particulière, oui c’est aussi le dernier match pour certaines, mais il faut oublier et rester concentrée sur le match. Facile à dire. La nuit est compliquée pour la plupart des luzechoises, certaines auraient aimé joué à 9h ce matin comme ça c’est fait. Mais non alors faut y aller.

Dès l’entrée dans le bus, on sent qu’aujourd’hui sera une journée exceptionnelle. Pourquoi ? Parce que le bus est plein de joueuses, de dirigeants, de supporteurs et c’est ça aussi les phases finales.  Après plusieurs arrêts dont un arrêt toulousain raté faut y aller.

Première pause de la matinée arrêt café et rencontre avec une équipe de garçons qui joue aussi des phases finales. Bon ok et sinon on peut pas arriver vite parce que c’est sympa la pression mais c’est plus sympa dans le verre.

Deuxième arrêt pause repas. Plusieurs écoles : salades de pâtes, salades de riz, quinoa, sandwiches, cookie du sportif (oui faut bien innover), ballisto et mars en tout genre. L’apport nutritionnel est fait. Après la marche du capitaine (loin de celle de l’empereur), plusieurs ateliers sont mis en place: coiffure et ragots, strap et bar/restaurant pour les accompagnants.

Après 1h de bus, arrivée à Palavas. Bonne nouvelle on voit les poteaux, mauvaise nouvelle on trouve pas l’entrée. C’est pas grave il en faut plus pour nous arrêter. Après plusieurs manœuvres nous voilà arrivées. Euh c’est normal la moquette dans le vestiaire ? Apparemment c’est option moquette car le terrain est moelleux comme un bon matelas. Ok mais faut pas s’endormir hein !

Après les mots du coach, c’est parti. Changement de tenue et concentration extrême. Échauffement plus que sérieux et c’est parti pour en découdre.  Coup d’envoi donné. Tout le monde s’envoie de la première ligne à l’ailière. Tout le monde a entendu les mots d’ordre de là capitaine « Respect – combat – solidarité – jeu- envie ». D’ailleurs les trois premiers points sont marqués par notre « vieille méchée » préférée. Puis l’essai de la flèche mathou. Allez on peut y croire.

La deuxième mi temps commence moins bien. Des blessées, des ratés, de la fatigue et même de l’agacement pour certaines. Une fin de match compliquée. Des changements inopinés où quand une pilier finit 8. Le match se finit sur un goût d’inachevé.

Oui on a tout donné. Oui personne n’a triché et si quelqu’un a un doute il suffit de voir les yeux remplis de larmes des guerrières luzechoises pour savoir que le maximum a été fait. Alors quoi penser ?

Oui ça fait râler on était pas loin. Oui mais on a quand même tout donné. Oui certaines finissent leur saison sur ce match et c’est compliqué. Après une douche salvatrice, c’est l’heure du retour. Quelques larmes mais surtout l’envie de fêter une saison si belle et qui finit trop tôt. On chante, on danse, on s’hydrate, on fait un nouvel apport nutritionnel (gâteaux au chocolat, financiers, bonbons, tourtière, saucisson).

Arrêt obligatoire sur une aire de repos qui gardera à jamais une trace des infernalles. Chants, champagne, paquito avec une autre équipe rencontrée par hasard, rondades, animation de bus. Et c’est reparti.

Il faut rentrer dans le Lot. Alors on monte la musique a fond et on profite de ce retour en bus qui sera le dernier pour cette saison mais qui promet encore de bons moments.  Ce fut une belle saison. Rendez-vous en septembre pour de nouvelles aventures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Luzech Rugby

GRATUIT
VOIR