Allo ? Pierre, Angèle et Quentin

Voilà maintenant plusieurs semaines que toute activité sportive s’est arrêtée au sein de l’USL Rugby. Chacun s’est retrouvé soit confiné, soit au travail… Aussi, nous avons voulu prendre des nouvelles de nos licenciés.

Pierre BAYSSE

Tout va bien de mon côté, je suis confiné chez mon père à Cahors, où j’ai la chance de pouvoir m’occuper à jardiner ou à faire de la maçonnerie. Le côté le plus gênant de ce confinement pour ma part c’est le côté « social » !

Évidemment que le rugby me manque surtout après ce début d’année 2020 qui s’annonçait sympa. Les phases finales ne sont que partie remise et on fera en sorte de les atteindre bien comme il faut l’année prochaine.

Pour ce qui est du contact entre les joueurs, les réseaux sociaux sont un sacré plus et nous permettent de pouvoir prendre des nouvelles.  Même si on s’est quand même promis un bon apéro/barbecue à la fin du confinement.

Angèle MARDI Capitaine des Infernalles

Je vais très bien, je suis en bonne santé ainsi que mes proches.

Les entraînements et les matchs me manquent énormément. Nous sommes passés de 2 entraînements plus le match par semaine à rien du tout, donc c’est assez compliqué à gérer. Je continue quand même à faire du sport mais cela n’est pas pareil.

Le confinement se passe bien, on s’occupe comme on peut. Je suis en coloc donc le temps passe un peu plus vite mais le weekend cela devient plus compliqué.

Mon entreprise a mis en place une nouvelle organisation de travail. Je suis une semaine sur deux en agence et l’autre à mon domicile en télétravail.
Je garde le contact avec les filles, avec Sophie nous avons créé des défis pour garder le lien avec les filles et puis pour rigoler. Puis on se fait quelques apéros en facetime quand même.

Il me tarde la fin du confinement pour qu’on se retrouve autour d’un barbecue.  Pour la saison prochaine, je suis hyper confiante. Je suis persuadée que nous allons faire une bonne saison.  Bon courage à tous et allez la douve !


Quentin Rinié

Jusqu’à aujourd’hui tout va bien pour moi, les filles se portent bien aussi. Avec des journées types, comportant beaucoup de repas (trop même !) et beaucoup de devoirs pour les filles, j’ai l’impression d’être devenu instituteur et je pense faire une demande pour une prime auprès du rectorat…

À part cela, j’ai la chance d’habiter à Pradines, au bord du lot, donc nous faisons quand même la sortie, autorisée bien sûr, avec les filles, une fois par jour.

Le rugby et les entraînements manquent beaucoup, d’être au contact des mecs, être avec eux, et je vais pas te cacher que d’être leur souffre douleur pour le physique me manque aussi 🤣.

Je suis en contact régulier avec les joueurs, qui sont devenus depuis le temps des copains et amis, et avec les coachs aussi, car nous préparons déjà la future saison avec l’envie qu’elle soit au minimum aussi belle (pour le classement) que cette saison inachevée.

D’ailleurs, vivement la reprise, ça sera, d’un point de vue personnel, ma deuxième saison sur le banc, avec toujours pleins d’ambitions collectives, et pouvoir continuer mon apprentissage personnel.

Voilà, j’ai hâte de retrouver tout le monde dès la fin du confinement, et aussi de pouvoir reprendre une “vie normale”.  Aller la Douve, prenez de soin de vous !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *