Première manquée à la douve pour les infernalles

Luzech 12 Rodez 22 (MT 12-0)
Pour Luzech 2 essais Dufrene, Mardi 1T Dufrene
Pour Rodez 4 essais 1T

C’est avec beaucoup d’appréhension que les infernalles abordent la rencontre, car si le huit de devant s’avère expérimenté, la ligne de trois quarts se trouve considérablement rajeunie avec beaucoup de repères à trouver.

Karine Bazély sonne la charge

Passé le coup d’envoi, les lotoises prennent les choses en main et sont à deux doigts d’ouvrir la marque, mais le débordement le long de touche d’hélène Lavergne échoue à 5m de la ligne. Ce n’est que partie remise et suite à une pénaltouche bien maîtrisée, s’en suit un maul pénétrant qui envoie Laetitia Dufrene aplatir au pied du poteau. 7 à 0

Le match s’équilibre peu à peu mais les infernalles maintiennent les ruthénoises dans leur camp, grâce à une excellente gestion au pied de leur demi d’ouverture. Les visiteuses s’accrochent, mais sur un ballon volé en touche Sophie Treil franchit à nouveau la ligne. Essai non transformé 12 à 0 sur lequel l’arbitre siffle un waterbreak bien venu, tant la météo a du mal à nous faire croire que l’on est en automne !

Le match devient plus haché, les infernalles loupent le coche par deux fois au pied des poteaux avec un en-avant et un ballon gratté sur la ligne d’en-but. Les luzéchoises tournent à 12 à 0 aux citrons avec la sensation de maîtriser, mais la perte de leur capitaine Mélanie Cot avant la pause risque de modifier la donne.

Changement de décor pour la seconde période car les filles de Rodez montrent un tout autre visage, tant est si bien qu’on peu se demander si les citrons étaient les mêmes pour les équipes. Le match est perturbé par trop de fautes de chaque côté, mais les ruthénoises finissent derrière la ligne par deux fois en 10 mn. Au deuxième water break les deux équipes sont à égalité parfaite 12 à 12.

Les visiteuses remettent encore la main sur le ballon, mettent à mal la défense lotoise avec une nouvelle percée de leur arrière qui vient aplatir entre les perches à la 66ème 12 à 17
La fin du match est crispante et les infernalles sont à deux doigts d’emporter la mise et sur un nouvel en-avant devant l’en-but les ruthénoises contre attaquent et enlèvent tout espoir de retour ainsi que le bonus défensif sur la sirène.

Les jeunes infernalles ont montré de bonnes choses mais ont payé cash leur manque de réalisme. Des satisfactions certes, mais du travail en perspective. Prochain match le 14 octobre à Puy l’évêque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *