Faisons connaissance avec Marie Velez

Je me présente, Marie Velez, mariée à Sylvain Rodriguez depuis 2014, j’ai 28 ans, 2 filles (5 ans 1/2 et 2 ans et 1/2). Je viens de Moissac. J’ai obtenu mon bac ES avant de partir en CAP bijoux.

Marie Velez Rodriguez

Je fabrique mes bijoux en argent et or dans notre bijouterie familiale près de la poste à Moissac depuis 8 ans.

J’ai fait 1 an de rugby à Castelsarrasin  à 7, 1 an avec l’entente Beaumont-Castel à 12, 1 an à Lauzerte à 7 et 1 an à l’USMontauban à 12. J’ai fait de la gymnastique, du roller, du volley-ball et bien sûr du rugby.

J’ai pour l’instant fait un entraînement qui s’est bien passé. Les entraîneurs et les filles m’ont très bien accueillie.

Mon Meilleur souvenir ? C’est assez dur ! Il y en a beaucoup…  En senior fille, j’ai joué plusieurs années avec Karine et Marylou, c’est grâce à elles, si je suis à Luzech cette saison.

Je ne regarde pas souvent le rugby à la télévision, j’ai beaucoup de choses à faire . Je supporte le Stade toulousain et surtout l’équipe de France. J’adore mon métier : mes bijoux, c’est ma passion. J’ai une deuxième activité, je suis aussi VDI Tupperware et j’adore ça ! Je suis fan de l’Islande, j’y suis déjà allée deux fois et je compte y amener mon mari cette année.

Faisons connaissance avec Sébastien Prunis

Je m’appelle Sébastien Prunis, j’ai 25 ans, j’ai grandi à Dégagnac, non loin de Luzech.
Je travaille à la Banque Populaire depuis que j’ai terminé mes études.

Sébastien Prunis

 

J’ai commencé à jouer au rugby à l’âge de 6 ans. J’attaque donc à Luzech ma 20ème année de rugby. J’ai joué 15 ans à Gourdon où j’ai fait toute mon école de rugby. Puis 4 ans à Cénac (un club que j’affectionne beaucoup, et dans lequel j’étais capitaine). J’ai évolué aux postes de talonneur et de troisième ligne.

La reprise de la saison s’est bien passée alternant du physique et du jeu pour pouvoir se remettre dans le bain, la reprise du championnat arrivant à grand pas .

Mon meilleur souvenir de rugby fut en juniors avec Gourdon où l’on est arrivé jusqu’en quart de finale du championnat de France pour s’incliner sur le score anecdotique de 3 à 0 pendant un match disputé sous des trombes d’eau. Pendant mes jeunes années, j’ai souvent joué contre Luzech. Je me suis même retrouvé en sélection du Lot et du Limousin avec certains joueurs actuels, Romain (Relhié) et Clément (Pradayrol).

Les Infernalles poursuivent leur préparation

En ce weekend de stage, les entraînements ont laissé place à l’action pour le plus grand plaisir des coaches et des joueuses, au vu des sourires affichés.

Cliquez pour voir l’album (photos Amandine Vernhié)

Les lot et garonnaises de Cancon ayant répondu très cordialement à l’invitation, les berges de Trescols furent le théâtre des premières joutes de la saison. Placements, touches, mêlées et combinaisons, tel était le menu de ce samedi soir frais et humide.

Une heure de jeu qui a permis de mettre en exergue le travail fait aux entraînements ainsi que celui qui reste à faire ! Les deux équipes s’en sont données à cœur joie malgré les conditions météo. Les filles de Cancon évoluant à 7 pour la saison à venir, il a donc était décidé de faire des séquences de match assez courtes afin de permettre à tout le monde de jouer ainsi que de corriger les imperfections.

Force est de constater qu’à la fin de la session les organismes avaient un peu souffert (elles s’étaient entraînées la veille au soir) mais que pas mal d’automatismes ont été retrouvés. Les filles des deux camps se sont montrées satisfaites de ces oppositions et les entraîneurs ont pu savourer au passage, l’application de certains gestes et combinaisons travaillées aux entraînements.

Quant à la benjamine des infernalles Mathilde Pons, elle ne boudait pas son plaisir au sortir de la rencontre car en plus d’être la plus jeune, elle découvrait également ce sport jusque là inconnu pour elle. Des débuts plus que prometteurs aux dires de tous les différents acteurs et observateurs de cette soirée. « Je me suis bien amusée » confiera la novice à ses coéquipières conquises et qui a bien compris que le plaisir de jouer est une donnée essentielle de ce jeu !

Tout ce petit monde se retrouvait ensuite au club house de la Douve pour une réception bien méritée dans une ambiance conviviale. Il faut également remercier les accompagnateurs et entraîneurs de Cancon qui en plus de leur sympathie, ont également assuré l’arbitrage. La soirée se poursuivit tard dans la nuit, histoire de reprendre les bonnes habitudes des troisièmes mi-temps.

Stage à Cransac pour les garçons

Les seniors sont partis samedi dans l’aveyron. Après une collation, ils se sont rendus à Viviez pour un match avec l’équipe locale.

Ce match amical composé de trois tiers temps de 30 mn a été remporté 24 à 7 par nos luzéchois. Dommage que des approximations n’aient pas permis de donner plus d’ampleur au score, mais la belle opposition de l’équipe de Viviez est à signaler également.

Après la réception chaleureuse des locaux, la soirée s’achèvera à Cransac à l’Hôtel du parc avec un Aligot Saucisse aveyronnais et une belle soirée cohésion. Merci à Cédric Castes pour la parfaite organisation de ce week end .

Journée Découverte Ecole de Rugby USL

Samedi au stade de la douve, sous la houlette d’Eric Reghezza, les éducateurs et bénévoles de l’école étaient fin prêts pour accueillir les enfants et parents qui voulaient s’inscrire ou découvrir le rugby.

Cliquez sur la photo pour voir tout l’album (photos Aurélien et Nathalie CALLES

Des jeux et des initiations se sont déroulées sous ciel peu clément entrecoupé d’averses et sous les yeux des nombreux parents qui accompagnaient leurs enfants.

Des bénévoles étaient présents pour expliquer aux parents la méthode d’inscription désormais informatisées par la FFR. Pas d’inquiétudes pour les parents qui auraient été découragés par le temps incertain, il est possible lors des prochains samedi de faire découvrir le rugby à des enfants qui s’y intéresseraient.

Une belle journée sportive qui a permis d’inscrire de nouvelles joueuses et de nouveaux joueurs dans l’école de rugby de l’USL et qui s’est achevée par un goûter pour rassasier ces jeunes pousses « affamées ».

Les féminines en stage

Après un weekend “chargé“ pour causes de fêtes de Luzech et de fête de la terre à St Germain dans lesquelles certains étaient personnellement impliqués, les choses sérieuses vont pouvoir reprendre.

Le message des coaches étant limpide quant au retour à la compétition et donc la fin programmée des excès supra caloriques, ils ont mis en place un sympathique programme de cohésion collective afin de renforcer les liens et l’intégration des nouvelles joueuses, l’inter-saison ayant suscité pas mal de mouvements.

Le vendredi soir sera consacré à l’habituel entraînement et sera suivi le samedi soir d’une opposition à 7 puis à 15 contre les féminines de Cancon (47) au stade de Trescols. Le dimanche matin permettra de peaufiner le projet de jeu avec une mise en place des forces en présence.

Cet exercice sera suivi d’un pique-nique puis d’une rafraîchissante sortie canoës à la base nautique de Caïx. Tout ce petit monde ayant visiblement l’intention de passer la vitesse supérieure en vue de la reprise du championnat prévue normalement le 1er octobre.

Rappelons pour les jeunes femmes de +18 ans que la campagne de recrutement est toujours active et qu’elles peuvent se renseigner à feminines@rugbyluzech.com ou au 06 77 46 78 73

Faisons connaissance avec Florian Debrito

Florian Debrito

Je suis né à Cahors, j’ai 20 ans. Pour le moment, je suis étudiant à la faculté à Toulouse dans un parcours administration économique et sociale ; aussi, je m’entraîne avec l’équipe de la fac de temps en temps ce qui m’empêche d’être présent le mercredi à l’entraînement.

J’ai commencé le rugby quand j’étais enfant, j’ai fait l’école de rugby à Luzech puis je suis allé jouer en cadet et junior à RQL au sein de l’entente Cahors-Castelnau-Luzech.

J’étais plutôt polyvalent, mon poste de formation est demi d’ouverture mais j’ai joué demi de mêlée de temps en temps et c’est un poste que j’apprécie particulièrement.

J’ai arrêté le rugby pendant 1 an en jouant quand même en loisir à la fac.
J’ai décidé de m’y remettre cette année : ayant été formé à l’USL, il me semblait normal de revenir de plus, mon frère et mon père y ont joué avant moi…

Je connais quelques joueurs dans l’équipe, l’ambiance est bonne, la saison s’annonce bien…

Mes meilleurs souvenirs de rugby ? En cadet et juniors sans discussion, ce sont des années où un groupe s’est formé autant sur le terrain qu’au « Conti ».

Page 47 sur 50
1 45 46 47 48 49 50