La vaillance luzechoise n’arrive pas à faire chuter le leader Verfeil

US Luzech 5-13 Verfeil (0-3 MT)

Pour Luzech : 1 essai Passedat Pour Carmaux : 1 essai, 1 T, 2 P Composition : Maruesco, Prunis, Béziat G, Baysse, Parmegiani, Evêque Ch, Ferran, Evêque M, Ramos, Sodoyer, Escaich, Zorzanello, Martinez, Relhié, Passedat, Rinié (c), Fage, Barrières, Ayral, Calvo, Costes, Resséjac

Le terrain était dans un bon état, compte tenu des précipitations de la semaine. Les équipes ont pu tenter et jouer. Mais les défenses étaient bien en place et Luzech a su contrer en première période les quelques mouvements bien lancés du leader de la poule, Verfeil. Luzech a vaillamment tenté par les avants, mais le score est resté vierge jusqu’à la 39ème minute et l’ouverture du score par les visiteurs. 0-3 à la pause.

En deuxième période, à la 50è, Luzech lance un beau mouvement de 60m avec des soutiens en relais, jusqu’à la conclusion de Guillaume Passedat. 5-3.

Les buteurs des deux équipes sont en manque de réussite. Le match est serré et Verfeil prend l’avantage sur un exploit individuel, un départ au coeur du ruck de l’arrière qui marque seul. 5-10. Luzech ne parvient pas à marquer et Verfeil inscrit même une pénalité en fin de match. 5-13.

Jérôme Cantagrel << tient à souligner l’investissement et l’engagement de l’équipe. Après nous faisons quelques petites erreurs qui font la différence, par fatigue physique.

Pour chercher la qualification, ça passe par la présence à l’entrainement pour pouvoir faire la petite différence qu’il faut le dimanche. Essayons de saisir ensemble la chance qui s’offre à nous. >>

Luzech B 10-31 Verfeil B

A la découverte de Nicolas Martinez

Je m’appelle Nicolas Martinez, alias Martino, originaire de Cahors. Je me suis essayé à plusieurs sports depuis que je suis jeune mais le rugby est le sport de famille qui m’a plu. J’ai toujours été joueur à Luzech en passant par RQL en cadet junior. Je reviens d’un voyage en Nouvelle-Zélande où j’ai travaillé pour valider mon stage de Master 2 en Négociateur d’affaires international.

Mon meilleurs souvenir de rugby sur le terrain sera le match à Bressols où l’on gagne 9 à 6 et qui permet de remonter en Honneur. En dehors du terrain, il y en a tellement qu’on ne pourrait les citer. Je ne suis pas tellement suiveur du rugby professionnel que je trouve assez complexe de nos jours mais en revanche je suis admirateur du rugby à 7 qui permet à des petites nations de se montrer.

Ayant voyagé deux fois en Nouvelle-Zélande et en Australie en solitaire, je recommande à ceux qui veulent en prendre plein les yeux d’aller en Nouvelle Zélande… Ce pays multiculturel a les plus beaux paysages que j’ai vu après le Mexique. Et tous les amateurs de rugby apprécieront l’ambiance des pubs d’Auckland lors des rencontres des All Blacks.

À très bientôt sur les bords du stade de la douve.

Revue de presse : Dépêche du midi

Luzech a terminé l’année civile, bien placé, dans le milieu de tableau avec 5 victoires et 4 défaites. Il reçoit le leader qui apparaît comme un ogre avec 8 victoires pour 1 seule défaite. C’est une équipe qui a connu des difficultés ces dernières années mais qui a connu la Fédérale 3 en même temps que Luzech.

Cette saison Verfeil possède une équipe solide et très complète avec un demi d’ouverture et un arrière qui savent occuper le terrain et jouer intelligemment au pied. Luzech a l’occasion de briller en s’offrant le leader et peut espérer la qualification en gagnant dimanche. S’en suivrait six rencontres en six dimanches avec des terrains qui n’ont plus rien à voir avec les belles pelouses de l’automne. Mais, pour cela, il faudra être affûtés physiquement, rigoureux, solides en défense, présents en conquête pour concrétiser les temps forts et faire plaisir aux nombreux supporteurs présents et leur offrir comme étrennes une victoire.

Sera-t-elle belle et construite ? C’est le résultat qui sera d’abord important, la manière serait la bienvenue. Mais une victoire serait un très bon signe, un diplôme de travail cohérent et abouti du groupe de Cantagrel et Tourriol alors que la défaite compliquerait les choses… On fait donc confiance aux joueurs et à l’encadrement pour régaler la douve dimanche après-midi. La réserve a une belle occasion de se faire plaisir avec un adversaire à sa portée. Il faudra être prêts dès l’entame du match et y croire : le résultat suivra.

Primes et bilans

La trêve des confiseurs étant propice à la consommation à peine exagérée de produits hautement caloriques, celle que nous propose le calendrier des Infernalles permet de dresser un bilan complet de mi-saison qui va nous permettre de mieux comprendre tout les enjeux d’une phase retour passionnante avec un droit à l’erreur proche de l’infinitésimal !

Voici donc en quelques lignes le résumé de cet acte 1 qui s’est joué en 6 scènes parfaitement agrémentées de peines et de joies, de frustrations et de satisfactions que composent 80 minutes d’une valse dominicale en crampons de 18.

Acte 1 scène 1.

Début des hostilités en Corrèze avec un déplacement chez des brivistes annoncées comme favorites potentielles de la poule. Public moyen, terrain moyen et arbitrage moyen pour un match qui a oscillé entre une certaine impatience des anciennes et une légitime appréhension des nouvelles. C’est donc tout naturellement que la quasi-totalité du match s’est jouée dans la partie moyenne du terrain. Deux erreurs vont couter le match aux Infernales. Bilan, défaite 12 à 0 et aucun point primé. De bons motifs d’espoirs entrevus.

Acte 1 scène 2

Première à domicile avec un temps aussi radieux que le sourire de la présidente et des spectateurs venus découvrir la nouvelle mouture féminine de la Douve. Les filles de Neuvic (Corrèze), en pleine reconstruction, débarquent avec beaucoup de volonté mais relativement limitées en effectif.

Résultat des courses, les luzechoises s’en donnent à cœur joie en transformant un match de rugby en véritable festival d’art et d’essais ne laissant aucune chance aux visiteuses d’un jour. Bilan, victoire 85 à 0 et cinq points primés. Difficile de se faire une idée avec un tel score mais les coaches ont fait en sorte que la prestation soit collégiale.

Acte 1 scène 3

Pas grand-chose à dire sur un match chez les filles d’à côté qui n’aurait jamais dû avoir lieu compte tenu du fort pourcentage d’anciennes luzechoises dans leurs rangs. Bilan, défaite des Infernalles 10 à 5 et un point primé. Loin des attentes, ce match sera plus proche du 7ième art que du grand, avec un mélange « des fourberies de Scapin » et du « Parrain ».

Acte 1 scène 4

Réception de St Céré avec une partie qui s’annonce comme accrochée tant les voisines du nord ont progressé pour leur deuxième saison à 15.

Conclusion, les filles de la Douve mettent quasiment quarante minutes pour forcer le verrou nordiste, obligées de puiser dans leurs réserves pour emporter la décision finale.

Bilan, victoire 41 à 0 et cinq points primés. Un derby dur et très accroché qui a mis en exergue le travail fait mais surtout celui qu’il restait à faire.

Acte 1 scène 5

Direction la Dordogne où les filles de Périgueux, et avec l’accord de L’USL, avaient placé leurs hôtes au menu « lever de rideau ». C’est donc sur un grand terrain, bordé de tribunes non moins grandes mais aussi dégarnies que le crane de l’ancienne première ligne de Bègles à l’époque des « Rappetous ». Match bizarre s’il en est car avec un essai encaissé au bout de quarante secondes, on se dit que les locales ( favorites par ailleurs) vont redéfinir le mot « raclée ». Il n’en est rien puisque les Infernalles remettent la main sur la gonfle pendant une cinquantaine de minutes qui s’avèreront malheureusement complètement stériles au vu de l’incapacité à franchir l’en-but dordognot. Bilan, défaite 13 à 6 avec un point primé. La frustration résume ce match qui était à la portée des rouge et blanc.

Acte 1 scène 6

Dernier match de la phase aller avec la réception des leaders et invaincues filles de Romagnat-Clermont, réserve du championnat élite féminin Top 8. Mission extrêmement compliquée sur le papier mais pas que, au vu des 70 premières minutes des jaunardes qui ont mis un point d’honneur à expliquer à leurs homologues du Lot, à quel point il était difficile d’arrêter un bus en se mettant devant. Le truc c’est que les dix minutes restantes, allaient être totalement à l’avantage des Infernalles qui avec un mental d’acier, et une volonté du même métal ont réussi à pousser les auvergnates dans leurs derniers retranchements au point d’emporter le match dans les arrêts de jeu. Bilan, victoire 14 à 12 sans aucun point primé mais c’était le cadet de leurs soucis. Pour ce match, il ne fallait ni être cardiaque, ni être émotif ou prédicateur. Tout simplement une victoire de copines et des coaches qui ont récupéré une partie de leur mérite à s’occuper d’elles.

Conclusion

3 victoires (domicile) dont 2 bonifiées et 3 défaites (extérieur) dont 2 bonifiées également font de ce premier acte une phase aller plutôt réussie puisque les Infernalles placées en 4ième position (16 points) recevront les clubs placés respectivement 3ième (17 points) et 2ième (19 points) de ce championnat.

Avec des nouvelles qui s’affirment, des anciennes qui confirment et des coaches plus qu’impliqués, autant dire que les Infernalles ont toutes les cartes en main, ainsi que leur destin, puisse qu’elles ne sont dépendantes d’aucun autre résultat pour aller jouer le haut du tableau et une éventuelle qualification pour les phases finales.

Avec les meilleurs vœux pour cette nouvelle année, c’est tout le mal qu’on leur souhaite !

Page 3 sur 31
1 2 3 4 5 31