Portrait de Thierry Meurie

Bonsoir, je m’appelle Thierry MEURIE, né à Cahors. J’ai 51 ans. Je suis médecin hospitalier. J’ai quatre enfants, la première est née en 1997 et fait des études de médecine, le dernier, un petit garçon est à la maternelle.

J’ai débuté le rugby à Cahors, jusqu’à 18 ans. J’ai joué ensuite cinq années en seniors à Caussade et enfin à Luzech jusqu’en 1997. J’ai fait le pari de reprendre cette saison et cela s’est très bien passé, une grosse satisfaction, j’ai pris plus de plaisir que prévu.

J’ai joué à l’arrière à tous les postes du 9 au 15. C’est au poste de centre que j’ai eu des sélections départementales et territoriales et  j’avais fini ma carrière à l’aile à Luzech avant donc de reprendre cette année.

A la découverte de Romain Andrieux

Journée de repos pour nos deux équipes de séniors, la journée est réservée aux matchs en retard avant la dernière journée le 18 mars. L’occasion de découvrir un nouveau joueur.

Bonsoir, je m’appelle Romain ANDRIEUX, né à Aurillac. J’ai 18 ans. Je suis en Bac Pro en Terminale, option Ventes.

J’ai débuté par le rugby, mais j’ai aussi pratiqué le football, le judo et l’athlétisme. J’avais envie d’essayer à Luzech, et ça s’est bien passé.

Je suis né à Aurillac, ma mère est de Cahors et j’ai rejoint à l’âge de trois ans cette belle région du Lot. En rugby, je supporte Aurillac, en football, Barcelone. Allez la Douve !

 

Insolite

Mercredi soir, sur le petit terrain d’entraînement situé derrière la salle de la grave, les Infernalles ont reçu la visite d’un spectateur inattendu.

Curieux, mais méfiant, il a supervisé la séance pendant plusieurs minutes. Vexé qu’une des joueuses – dont on taira le nom par charité – l’ait confondu avec un écureuil, il a pris alors ses jambes à son cou, ce qui est très facile pour un lièvre avouons-le.

Malheureusement notre petit reporteur n’a pas pu prendre de cliché de ce superbe animal qui a « écoeuré » toutes les filles avec sa pointe de vitesse à près de 80 Km/h, aussi rapide que la fibre. Il se murmure dans le village que « la lèbre » de mars recherchait Alice, Lewis et Caroll.

Ecole de rugby USL

Des nouvelles de nos mimines :

Les U14 se sont cette année mis en rassemblement avec Cahors, cela permet d’avoir 2 équipes.

L’équipe 1 évolue dans l’élite régionale et est bien placé pour la qualification, l’équipe 2 progresse et a obtenu des résultats honorables en milieu de tableau au classement.

Plus de 15 enfants sont sélectionnés dans l’équipe du lot.

Un grand bravo aux enfants, merci aux coaches Manu, Vincent, Léo, Cyril, Christophe et Eric et merci à Sabine et Jeff ( responsables EDR   Cahors ) pour leur accueil.

 

Luzech craque en seconde période

Luzech 7 Périgueux 20 (MT 7-3)
Pour Luzech un essai de pénalisation
Pour Périgueux 3 essais 1T 1P

Composition : Velez, Treil, Dautremepuich, Bazely, Aulié, Henras, Mardi, Roziers, Vermonet, Cot, Salgues, Chevillard, Calles, Dufrene, Pons, Bastit, Sabatié, Adde, Galthié, Huard

Le soleil ayant décidé de déjouer tous les pronostics en s’invitant au coup d’envoi, les Infernalles comptaient bien faire de même pour leur dernier match à la maison.

Au menu de ce dimanche, réception des premières au classement, Périgueux, qui avaient bien l’intention de gâcher la fête. Dès le coup d’envoi, les jalons sont posés, et des difficultés en mêlée fermée, les Luzéchoises ont la main mise sur le ballon et maintiennent les dordognotes dans leur camp.

Malgré cela, ce sont les visiteuses qui ouvrent le score sur pénalité (18ème) contre le cours du jeu. Les filles de Luzech continuent de pousser et sur une pénaltouche, exécutent une merveille de ballon porté qui enfonce les pétrocoriennes sur 25m les obligeant à écrouler le maul sur la ligne d’en-but. Sanction suprême s’il en est, l’arbitre prend ses responsabilités et ordonne un essai de pénalité (7-3, 20eme minute). Les Infernalles finissent la première mi temps en mode attaque-défense mais ne parviennent pas à scorer, la gonfle ayant pris des airs de savonnette. MT 7 à 3

Début du second acte avec une domination locale mais toujours aussi stérile. C’est alors que les visiteuses se réveillent et franchissent la ligne par deux fois en 5 minutes. Le coup d’assomoir parfait qui a pour conséquence de mettre le moral des rouge et blanc au 3ème sous sol. (7-15, 60eme)

La fin de match ne sera que pure formalité pour les Périgourdines tant les Luzéchoises paraissaient avoir le réservoir vide. Elles encaisseront un troisième essai en toute fin de partie qui ne changera rien au sort de la rencontre. Les Infernalles s’inclinent donc logiquement 20 à 7 avec la sensation d’avoir loupé le coche en fin de première mi-temps.

Elles ont couru sans se soucier du carburant mais leurs adversaires d’un jour avaient juste décider de partir à temps. Dernier match pour les Infernalles dans 3 semaines à Romagnat.

Page 24 sur 49
1 22 23 24 25 26 49