Les infernalles s’inclinent logiquement devant Nice

NICE 15 Luzech 8 (MT 3-8)
Pour Luzech 1P Cot 1 essai Pons
Pour Nice 2E 1T 1P

Composition : Bazely K, Treil, Barbarou, Bazely M, Henras, Aulié, Mardi, Lassus, Bastit, Dufrene, Sabatié, Cot(cap), Pons, Annes, Lavergne, Huard, Velez, Granato, Vermonet. Entraineur Alix

Temps oscillant entre fin de printemps et début d’été, présence du vent inéluctable et la mer à 200m incitaient plus au port du short de bain que de rugby.

La pelouse parfaite du stade de Palavas et l’arbitre du match nous rappellent qu’il faut bien jouer ce quart de finale. Dès le début de la partie ce sont les infernalles qui prennent les choses en mains et sur un placage haut des niçoises, l’occasion est donnée à la capitaine luzéchoise Mélanie Cot de prendre le score 3 à 0 6ème minute.

Le match s’équilibre avec des niçoises très joueuses mais les lotoises ont décidé de poser leurs valises dans le camp adverse. Les en-avants se succèdent de part et d’autre mais Mathilde Pons sur une tentative de placage vole le ballon de façon autoritaire à sa vis à vis et se retrouve toute étonnée de pouvoir filer, droit devant, jusqu’à l’essai non transformé 8 à 0 16ème

Passé le premier et salvateur water-break ce sont les niçoises qui réduisent le score sur pénalité 8 à 3  Premier coup dur pour les luzéchoises qui perdent leur demi d’ouverture Laetitia Dufrene sur blessure au genou.

Une belle équipe de Nice avec de belles valeurs !

Juste avant les citrons les lotoises sont à deux doigts d’enfoncer le clou mais une perte de balle vient gâcher l’occasion. Mi temps 8 à 3

Le début du second acte va mettre en exergue un jeu plus offensif de la part des niçoises qui ne vont mettre que 5 minutes pour repasser devant au score avec un essai transformé. 8 à 10 45ème

Le sort continue de s’acharner sur les infernalles qui perdent définitivement leur talonneuse Sophie Treil à la 50ème avec un genou qui refuse de continuer le combat. Les lotoises sont sous pression et juste avant le second water-break tout aussi salvateur, elles craquent une seconde fois face à une troisième ligne centre qui s’en va aplatir la gonfle en mode inarrêtable 15 à 8 à la 56ème

Les lotoises souffrent et avec un gros mental essaient de reprendre le dessus mais les en-avants répétitifs viennent stopper toutes leurs occasions de revenir au score.

La poisse gardant toujours un oeil sur les luzéchoises, envoie la troisième ligne centre Angélique Mardi grossir le banc de l’infirmerie avec une cheville XXXL. Jusqu’à la dernière seconde elles tenteront de revenir mais une ultime perte de balle juste avant d’aplatir vient définitivement clore les débats.

Fin de l’aventure pour les infernalles qui ne doit pas faire oublier le travail accompli et l’excellent parcours effectué jusque là. Des bobos à soigner, des sourires à retrouver afin de se lancer pleinement à l’assaut de la saison prochaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *