Les infernalles dans le cantal

Cela fait déjà quelques jours que les Infernalles, à l’instar des confiseurs, ont rompu la trêve en reprenant le chemin du travail. Depuis deux semaines, les pensionnaires de la Douve ont donc rechaussé les crampons de 18 pour une remise en condition physique plus que nécessaire au sortir de la quinzaine gastronomique. Pas facile de s’y remettre compte tenu des conditions météo mais passage obligatoire avant de retrouver la compétition ce dimanche du côté d’Aurillac.

Il n’en fallait pas moins pour le coach Samuel Alix, natif du plus central des massifs, pour rameuter ses troupes afin de bien négocier la dernière ligne droite (bloc de trois matchs) de cette première phase. A noter également l’aide ponctuelle mais précieuse de la jeune retraitée Audrey Galthié, pour seconder de temps à autre le coach histoire de se rappeler aux bons souvenirs des entraînements qui piquent !

Reprise du foncier, états des lieux des forces en présence, rappel des combinaisons à choix multiples et autres fondamentaux sont au menu de la préparation de ce déplacement dans le cantal.

Les luzéchoises devront mettre tout le sérieux et l’abnégation dont elles disposent pour ne pas revenir bredouilles du Cantal. Ces dernières auront sûrement à cœur de démontrer que leur statut de lanterne rouge au classement n’est pas forcément justifié, malgré des problèmes évident d’effectif depuis le début du championnat. Problème récurent s’il en est chez les féminines depuis le début de la saison.

Au final, un déplacement délicat mais ô combien important, ne serait-ce que pour se remettre dans le bain glacé des différentes joutes hivernales à venir. Rendez-vous dimanche 20 janvier à 15h sur les berges de la Jordanne où la seule façon de faire monter la température, sera d’envoyer du jeu tant le soleil devrait briller par son absence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *