Les brèves techniques de la « main courante »

S’imposer chez l’adversaire n’est pas chose facile. Surtout quand vous est proposée une opposition organisée, engagée et plutôt sûre de ses repères de jeu. Il faut évidemment dans un premier temps répondre présent dans l’engagement à la lutte, au placage. A défaut, il ne sera pas possible d’envisager un quelconque espoir de victoire.

Dimanche dernier, à Verfeil l’USL a vite rassuré ses supporters dans ce secteur. Les placages offensifs se succèdent et stoppent à tout coup le jeu pénétrant des avants adverses, pourtant puissants. Mais au fil des minutes, il faut, petit à petit, constater que notre conquête en touche se montre déficiente et que nous rendons quelques ballons sur des fautes évitables ou des choix peu pertinents. Au total une dizaine de ballons sur la 1ère période.

Parallèlement, nous démontrons du potentiel pour déséquilibrer leur défense, inquiéter leur ligne de but. Ce d’autant que cette équipe, solide mais lourde donne quelques signes de faiblesse dans les courses de replacement. Mais nous continuons à taper en touche régulièrement et nous ne nous lançons pas dans un jeu total qui pourrait déstabiliser l’adversaire. La note est salée : 27 à 3 à 10 minutes de la fin.

Pourtant ces 10 minutes vont nous apporter la preuve qu’il était possible de marquer. Deux essais transformés et 14 points viennent récompenser le jeu de passes et de vitesse engagée par les Luzéchois. Pourtant, il nous semble que le message des coaches est bien de prôner un jeu de mouvement et d’attaque.

Peut-être, un peu de frilosité pour sortir des conventions de jeu, parfois “figeantes“. Pourtant, cela peut constituer une solution pour viser la victoire à l’extérieur.  Allez la douve !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *