la Bulle de Némo

Le service communication de l’USL est toujours à l’affût de nouveautés pour ses licenciés, bénévoles et supporteurs. Il vous propose un nouveau type d’article plus proche de la brève de comptoir que du compte-rendu.

Intitulé : « la Bulle de Némo », et rédigé par Karine Bazély ; il apportera une vision non objective et personnelle du match des féminines. A déguster le mardi sur www.rugbyluzech.com 

  • Bon, aujourd’hui, match à Montauban, réception dans la cuvette de Sapiac avec un faux air de phase finale.
  • Première bonne chose pour les « grosses », le soleil a décidé de ne pas se montrer au moins on va pouvoir respirer. Pelouse moelleuse pas de soucis pour se rouler par terre et chercher les œufs.
  • Après les mots du coach et de cap’taine Méla, il est temps de sécher les yeux tout transpirants et d’aller enfiler ce maillot qu’on aime tant.
  • « Super les meufs on a des vrais vestiaires » Bon ok on a des vestiaires dignes du top 14 mais il n’y a que 2 WC et 3 douches sont en panne.
  • Après l’éternel dilemme entre les moulés et les vissés, il est temps d’aller s’échauffer. Un aller-retour, un mini tour de terrain et direction la PPG (Pas Prévu pour les Grosses).
  • Une touche pour rassurer notre lanceuse de pizzas préférées et il est temps de faire monter la pression (en attendant de la mettre dans le verre).
  • Retour aux vestiaires pour enfiler le maillot et derniers mots de la capitaine. Nouvelle transpiration des yeux. Dans le couloir, une sensation bizarre prend la gorge. Les pâtes de midi qui ne passent pas ? Non c’est autre chose que ça.
  • Coup d’envoi sifflé et là faut y aller. Les avants y mettent la tête, essaient de courir, font voler leurs sauteuses pour essayer de piquer ce ballon même pas rond. Les trois quarts accélèrent avec l’envie de scorer.
  • Bon ok, on n’a marqué que 3 points… On en a bavé, mais bon, la doyenne a quand même marqué. Une deuxième mi-temps plus compliquée, un nez perdu pour la seconde ligne, cool Némo va pouvoir rejouer 2nde ligne (je l’avais dit que ce n’était pas objectif).
  • Après une visite ophtalmique administrée par la seconde ligne verte, une griffure de chat entre luzéchoises, et un essai encaissé (grrrrr !), il est temps d’aller se doucher.
  • Qualifiées pas qualifiées ? Personne n’est sûr, mais l’essentiel c’est de s’amuser. Une bonne douche, un ou deux moelleux au chocolat maison bien placés et il est temps de s’hydrater et de remonter dans le bus.
  • Le retour se fera en chansons. On est une équipe de rugby quand même !
  • Le retour sur les routes sinueuses du Quercy en passant par Lauzerte et Montcuq entrainera aussi une évacuation impromptue, rapide et impérative dans St Vincent Rive d’Olt pour la rédactrice penchée sur son texte.
  • Ouf, on est arrivées au club House et la phase de récupération (entraîneur en tête) peut commencer. Pourvu qu’elle ne dure pas trop !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *